LIFE

ARTICLE SPéCIAL #2 | Vivre avec un monstre

Hello les chouettes,

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire un Article Spécial où je vais parler un peu de ma vie ! Parce que j’ai vécu avec un monstre.

Pendant 12 ans de ma vie, j’ai vécu avec ma maman, mes soeurs et le géniteur.  Alors, non, je n’ai jamais manqué de nourriture, ou de vêtements. J’avais le nécessaire. Mais je n’avais pas d’amour.
C’est un homme violent, autant physiquement que moralement. Je n’avais pas le choix que de l’appeler « papa », alors que je voyais bien que dans d’autres familles, c’était totalement différent, mieux (je sais qu’il y a toujours pire aussi). Et il faut savoir aussi que c’est un pervers narcissique, histoire de compléter le tableau de son être si parfait….
Un peu après mes 12 ans, et après avoir trompé ma mère (sans compter les violences donc), ils ont divorcés. J’ai continué à le voir. Je me sentais obligée. « Maman c’est maman, papa c’est papa ». Oui, mais je n’ai pas de papa moi.
Et puis un jour, je me suis rendue compte qu’en fait, j’avais le droit de dire « prout ».
J’ai refusé de le voir. Bien évidemment, il n’a pas laissé ça comme ça.. Il harcelait l’école (mes pauvres éducatrices en avaient marre de lui). Il a contacté le SAJ parce qu’il ne supportait plus de ne pas avoir le pouvoir.
J’ai même vu la psychologue de l’école à cause de son insistance ! Tout le monde en avait marre de son harcèlement. Quand tout le monde a entendu ce que j’avais à dire, c’en est resté là, mais l’histoire a été loin…
Bien sur, jusque mes 18 ans, il a continué de harceler l’école pour savoir mes résultats, avec qui j’étais amie etc etc ! Mais il n’avait plus aucun pouvoir direct sur moi.

article spécial 2 (2)

Sachez que depuis qu’il est partit, et particulièrement depuis mes 18 ans, je me sens libre. Je n’étais plus frappée, ni mentalement, ni physiquement.
Vous n’imaginez pas à quel point écrire cet article m’a fait un bien fou, et combien il est important d’en parler. Je n’ai écris qu’une petite partie, un petit résumé, mais c’est déjà ça pour moi.

Si vous êtes victime de violence, qu’elles soient physiques ou mentales, il faut en parler.
Et si vous voulez raconter votre histoire, qu’elle soit passée ou présente, il y a des personnes pour ça et je répète, mais c’est important.

Merci de m’avoir lue, vraiment.
Je vous fais de gros bisous, à très vite ♡

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s